XIV

JACQUES CŒUR


endant ce temps, un homme allait marquer de son empreinte le monde du commerce et de l'industrie naissante en France : Jacques Cœur.
Ce commerçant avisé avait su profiter de la présence du roi à Bourges pour se mettre à son service. Il saura tellement bien gérer ses propres affaires qu'il recevra des charges importantes touchant aux finances du royaume.

Réussissant dans toutes ses entreprises, inventant avant la lettre la société anonyme et la société en commandite, Jacques Cœur deviendra le grand argentier du régime et laissera son nom dans de nombreux monuments attachés au pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Il réorganisera les échanges et aura jusqu'à sa propre flotte commerciale. Sachant s'entourer et déléguer à bon escient, il reconstruira à partir de Bourges un empire comparable, bien que loin de l'égaler, à celui du Temple deux siècles plus tôt. C'est lui qui financera en grande partie la reconquête du royaume par Charles VII après la fin tragique de Jehanne d'Arc, et la reconstruction de nombreuses églises, notamment sur les chemins de Compostelle.

Simple pelletier au début de sa vie, il sera anobli par le roi en 1441. Mais il est dangereux de devenir grand sans être né tel, surtout quand le pouvoir économique que l'on détient fait des envieux : il sera brutalement arrêté pour crime de lèse-majesté en 1451. Après son procès et sa condamnation en mai 1453, il réussira à s'évader avec une grande facilité (avec quelle complicité ? car il s'agit tout de même des prisons du roi !...) et trouvera refuge auprès du pape qui en fera son ambassadeur. Ses biens immenses tombèrent dans le trésor royal !...

*

Suite-->