XV

LA DOUCEUR DU VAL


a paix revenue, la vie reprendra son cours tranquille dans les pays de Loire. Avec Louis XI, la cour revient s'installer à Tours, en Val de Loire.
Le roi aime à se tenir au château du Plessis. Il va visiter son fils à Amboise, et fréquente aussi les salons de poésie que tient Charles d'Orléans depuis qu'il est rentré de sa longue captivité anglaise. Il va y rencontrer un jeune poète inconnu qui possède un talent extraordinaire pour dire les choses importantes : François Villon.

Comme ses prédécesseurs, Louis XI est abbé de Saint-Aignan d'Orléans, et vient souvent en cette bonne ville. Sur le chemin est un lieu nommé Cléry où existe une chapelle royale dédiée à la Vierge auprès de laquelle le dauphin qu'il avait été avait jadis fait un vœu. Ce vœu ayant été exaucé, le roi tient les promesses du dauphin et fait reconstruire l'édifice.

Un jour qu'il est de passage, on le prévient que François Villon est dans les geôles du château de Meung sur Loire. Louis XI accourt à Meung et gracie François sans doute à cause de l'admiration qu'il ne pouvait manquer d'avoir pour ses vers. Grâce à lui, nous pourrons lire "le grand testament".

Louis XI affectionne particulièrement la chasse, et les bouchers de Tours fournissent chaque jour de quoi nourrir ses chiens et ses faucons. Il prend soin de ses volières car il est grand amateur d'oiseaux. S'il n'était la discorde avec Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, dans les territoires du nord-est de la France, la vie serait douce.

Louis XI octroie à certaines villes des statuts municipaux, avec noblesse accordée au maire et aux échevins élus parmi les concitoyens de la ville. Tours reçoit le sien en 1462. La ville profite bien du séjour de la cour en ses murs. On voit se développer des manufactures de soieries, de draperies, des orfèvres, des armuriers. S'intéressant aux premiers essais d'imprimerie, le roi tente d'introduire à Tours cette nouvelle technique, mais le marché n'est pas encore assez important. Peut-être dans quelques siècles...

Louis XI améliore les transports par terre, il instaure le service de la poste, avec des services réguliers et des relais pour les chevaux toutes les quatre lieues. C'est de cette époque que datent les premiers "hôtels de la poste".

Charles-le-Téméraire s'acharnant à vouloir dominer l'Est, après une défaite à Beauvais, où une autre Jehanne s'illustra en 1471, trouvera la mort devant Nancy, par l'hiver rigoureux de 1477, et finira dévoré par les loups.
Cette disparition de l'ennemi principal de son règne profitera à Louis XI qui récupérera la Bourgogne pour la couronne de France. Servi par la chance, il héritera ensuite du "bon roi René" l'Anjou et la Provence.

Peu avant sa mort, Louis XI, qui avait acheté le domaine de Cléry, fera agrandir encore la basilique Notre-Dame, et y fera construire sa sépulture.

*

Suite-->