J. CHURCHWARD : MU, ATLANTIDE, et géologie dérangeante...

Les lecteurs du Colonel James Churchward (Mû, le Continent perdu; L'univers secret de Mû; etc.) ne peuvent avoir manqué de constater l'incompatibilité entre la cohérence de ses déductions pour l'interprétation des symboles concernant l'Histoire de l'Humanité, et les décalages que ces déductions impliquent avec les théories actuellement admises par la Science concernant la Géologie et le temps géologique de plissement des montagnes.

S'il est admissible, voire probable ou même plausible, que d'autres civilisations nous aient précédés, les quelques cinquante mille ans d'âge dont Churchward crédite les derniers plissements de la croûte terrestre paraîssent franchement ridicules face aux estimations scientifiques des géologues qui leur donnent, eux, quelques millions d'années... Nous ne parlerons donc pas ici des hypothèses, réalistes ou non, de l'archéologue concernant les peuples du passé, mais bien de la possibilité que le visage de la Terre ait changé plus vite qu'on ne le pense généralement.

On est bien évidemment tenté à priori de donner raison aux géologues contre les évaluations de Churchward, lequel n'est pas un "spécialiste" de la Terre, mais de l'archéologie. Pourtant, l'auteur, qui connait d'avance la valeur de cette contradiction, avance sans ambages que dans ce disynchronisme apparent, ce sont les géologues qui se trompent et si les traces des deux continents mythiques ont disparu, c'est justement que la Terre vivante évolue beaucoup plus vite qu'on le croit.

On sait aujourd'hui qu'à l'époque du Christ (époque historique) le niveau moyen des océans était 2 mètres en dessous du niveau actuel, et plus de 12 mètres en dessous il y a 8000 ans (début de la préhistoire), ainsi que le prouve la présence de mégalithes trouvés sur certains fonds marins à peu de distance des côtes.

Les études récentes d'un sismologue américain (étudiant la faille de San Andréas) à propos du réchauffement de la planète démontrent qu'une hausse de 0,40m du niveau marin aurait pour conséquence inéluctable la production d'un cataclysme d'ordre volcanique et tectonique planétaire, résultant des différentiels des pressions exercées par les océans sur la croûte terrestre, et provoquant tsunamis, tremblements de terre et éruptions massives. Le résultat paradoxal en serait un refroidisement des climats par obscurcissement de l'atmosphère, aboutissant à une nouvelle glaciation.

Quand on sait qu'au cours des 50 000 ans passés, le niveau marin est monté et descendu plusieurs fois de PLUSIEURS CENTAINES de mètres au fil de glaciations et réchauffements successifs, on se demande si Churchward n'aurait pas raison !... La proportion de "poussée", déployée par 100 ou 200 mètres supplémentaires de hauteur d'eaux océaniques, appliquée à la dérive des continents, conduit à considérer la possibilité d'un élargissement de l'Atlantique bien plus rapide que la vitesse admise jusque là, et donc d'un engloutissement envisageable de certaines terres émergées. Le raisonnement tient également pour le Pacifique, où Churchward situe Mû. Les chronologies glaciaires indiquées par les carottages pourraient confirmer ce fait en fonction de la rapidité des fontes et des glaciations.

Bienvenue aux glaciologues et géologues qui pourraient infirmer ou confirmer cette théorie...


Message reçu le 08/01/2002 de L... (adresse confidentielle):

Je suis océanographe et géologue de formation. J'étudie les fond marins depuis 20 ans et en ce cours laps de temps les connaissances en géologie ont évolués de facon exponentielle à tel point que j'ai pu contredire 1000 fois ce que j'avais appris puis enseigné plus tard à l'université.
Cela pour vous dire que les découvertes faites très récemment laissent présager que des micro-continents qui ont donné plus tard de grands archipels ont disparu dans une fourchette allant de 15 000 a 30 000 ans. Ces découvertes faites par hasard il y a cinq ans nous permettent actuellement d'expliquer certains phénomènes géologiques actuels par des processus complexes dûs aux courants de convexion du manteau supérieur (pour les connaisseurs voir théorie du point chaud...). Il y a cinq ans on ne pouvait pas expliquer clairement l'apparition puis la disparition d'une île volcanique. De nos jours on l'explique, ce qui permet de dire aisément, et je pèse mes mots, qu'un groupement d'îles alignées a existé dans l'Atlantique il y a au moins 20 000 ans sur la dorsale océanique entre l'Europe actuelle et l'Amerique du nord, et dont l'Islande est un vestige à ne point en douter. C'est ce que révèlent les relevés radioactifs du plancher océanique de l'Atlantique...

Quant à l'Océan Pacique, les récentes cicatrices de subductions interrompues (entre 15 et 30 000 ans) sont une preuve de disparition de croûte océanique et continentale grâce notamment à des relevés cristallographiques métamorphiques. L'île de Pâques (rapa nui) serait une survivante de ces engoufrements de croûte.

Bien sûr ce ne sont pas des continents comme pourraient l'être l'Australie ou l'Afrique. Amis sachez qu'il y a 50 ans on ignorait que tous les continents étaient lies à l'origine et que la tectonique dite des plaques nous pousse à admettre qu'un jour tous les continents n'en formeront qu'un à nouveau pour encore une fois se disloquer...
Je n'apporte pas par là la preuve de l'existence d'humains à la technologie supérieure, mais juste que certains navigateurs et archéologues ne s'étaient pas trompés sur l'existence d'autres continents...

Webmestre : Certes, cher L..., vous ne démontrez pas l'existence d'anciennes civilisations supérieures, mais nous n'attendions pas de miracle de ce côté. Par contre, vous confirmez déjà, ce qui n'est pas rien, que certaines assertions de pays légendaires dans l'Atlantique comme dans la Pacifique pourraient se trouver confirmées !... Grand merci à vous.


Message reçu le 06/05/2002 de Duros (adresse confidentielle):

Pour etayer les affirmations de Mr L.
j'invite nos amis lecteurs à jetter un sérieux coup d'oeil sur ce site parfaitement explicite et "scientifique" qui vous montrera comment était une partie de l'atlantique nord il y a 8000 ans avec schémas et cartes à l'appui.
Libre à vous de vous faire votre opinion.
http://www.doggerbank.com/engloutie.html
Je précise bien que je ne suis intéressé en rien par ce site , c'est simplement pour information.
DUROS.

Webmestre : Je connaissais ce site. Je ne l'avais volontairement pas cité dans les références en bas de page parce qu'à mon avis, tout en s'appuyant sur un raisonnement scientifique solide, il a tendance à en déduire une hypothèse assez discutable ou pour le moins limitée en ne faisait remonter sa recherche qu'aux environs de - 9000. Si continents perdus il y eut avec des civilisations avancées, il faut les rechercher bien plus en amont de l'histoire, dans la période de -15 000 à - 150 000 ou plus.
Selon moi, la démonstration de Jean Deruelle peut s'inscrire dans le vrai si on ne parle pas de "l'Atlantide" à DoggerBank, mais d'un simple établissement annexe de ses survivants. Peut-être le fameux "Hyperborée", qui se serait trouvé dans les glaces à cette époque ?
Néanmoins, vous avez bien fait de le citer. C'est un travail fort pertinent qui mérite le détour.


Message reçu le Mercredi 15 Mai 2002 09:45 de My_name_is_bond1@caramail.com :

Je suis d'accord avec toi sur tout ce que tu as dit, mais quand tu avances la date de 50 000 ans, là je dirais plutot il y a 12 000 ans, c'est à peu près l'époque de la dernière glaciation et sûrement la dernière fois où le Groenland était visible sans glace avec ses deux îles visibles sur la carte de Zeno (si ma mémoire est bonne).
Si tu as d'autres info n'hésite pas à me les communiquer car je fais des recherches la dessus.
Bye, Philippe.

Webmestre : Voilà voilà !
Glaciations : http://www.planetecologie.org/ENCYCLOPEDIE/RubriqueMois/ChangeClimat/doc/d001.html
Mégalithes bretons immergés : http://www.culture.fr/culture/arcnat/megalithes/fr/neo/fsneomer.htm
Tu trouveras sur cette dernière page un aperçu de la montée des océans depuis 10 000 ans env.

Mais des glaciations il y en a eu de multiples dans le dernier million d'années (Würm, Riss, Mindel, Günz, Donau, etc.).
La dernière date de 16 000 ans AVANT JC ce qui nous fait déjà 18 000 ans d'aujourd'hui. On estime qu'à cette époque le niveau des océans était env. 120 mètres en-dessous de leur niveau actuel. C'est intéressant en effet, mais on oublie généralement les forces écrasantes dûes au poids des glaces accumulées sur les îles tendant à les enfoncer, tandis que les terres sèches libérées de ce poids remontent comme des bouchons flottant sur le magma, ce qui peut faire varier l'émergence de 50% en plus ou en moins. (De plus, la poussée latérale des eaux libres et de leurs marées sur les terres émergées s'accroît avec l'augmentation du niveau marin et accentue la dérive des plaques dans une proportion inconnue qu'il serait intéressant de pouvoir calculer). Selon la latitude du lieu, l'émergence n'est donc pas dûe aux mêmes phénomènes car l'eau est forcément présente, soit sous forme liquide dans les océans, soit sous forme de glaces stockées sur les calottes, alternativement...
Les périodes glaciaires sont une chose, les périodes de fontes en sont une autre.

surgit un paradoxe : Si c'est pendant les glaciations qu'on peut voir des terres sèches dans la bande intertropicale puisque les océans sont à l'étiage, c'est évidemment APRES LA FONTE qu'on peut voir les contours secs des continents et des îles émergeant aux hautes latitudes comme le Groenland (ou Doggerbank dans le cas de l'hypothèse Deruelle). Donc, chronologiquement, juste avant la glaciation suivante... Würm remontant à 80 000 ans et la plus récente glaciation à 18 000, si quelqu'un a pu voir les contours du Groenland découvert, c'est nécessairement antérieur à 20 000 ou 25 000 ans puisque depuis il a toujours été couvert de glaces. Ca ne peut donc en aucun cas être 12 000 ans en arrière mais beaucoup plus loin dans le temps. La carte de Zeno est donc beaucoup plus ancienne qu'on croit. CQFD


Message reçu le Mercredi 23 Août 2006 23:35 de PIERRE adresse confidentielle

9600 av JC : engloutissement de l'Atlantide
Reprenons les mots de Platon : le prêtre dit à Solon qui lui le dira au grand père de Solon qui le dira à Platon : "il y a de celà 9000 ans que la guerre éclata".
C'était en 600 av JC, par voie orale et par les écrits.
Donc le cataclysme eut lieu en 9600 av JC. Et justement, en 9600 av JC il y a le "Younger Dryas", un réchauffement de 15 degrés en 30 ans ! Qui aurait pu prévoir qu'en 9600 av JC précisement il y eut une immense catastrophe climatique ? Qui savait à l'époque de Platon ou Solon ce qu'était une glaciation ? Personne ! On a fait la théorie de la glaciation vers 1900 quand un Suisse trouvait bizarre qu'il y avait un rocher très usé et isolé sur une colline ...
Ça montre que cette légende, une authentique histoire, a réussi a être transmis sans perte importante.

L'Atlantide entre l'Irlande et l'Islande
Il y a un site étonnant qui a reprit les travaux de Jean Deruelle, il utilise la description géographique (donc scientifique et vérifiable) de Platon sur l'Atlantide : la plaine était un quadrilatère oblongue mesurant 600 kms par 400 kms, sa périphérie était de 2000 kms. Le pourtour de cette plaine possédait des montagnes, etc ... www.rockallatlantis.com/francais
 
Webmestre : 15 degrés en 30 ans, même en partant d'un point beaucoup plus bas que de nos jours, ça a du produire un sacré choc thermique en effet. J'imagine le bouleversement des milieux naturels et l'exode écologique qui a dû s'ensuivre... Sans compter les pressions pharamineuses exercées sur les plaques continentales par les masses d'eau océaniques supplémentaires lors des marées et l'allègement des terres où pesaient des glaciers antérieurs...
Je me suis toujours posé une question à ce sujet. James Churchward dans ses bouquins sur MÛ avance l'hypothèse que le soulèvement des montagnes est beaucoup plus récent qu'on l'imagine.
En fonction du principe du chaos (battement d'ailes du papillon = cyclone) n'est-il pas logique de concevoir un modèle d'évolution tectonique et géologique beaucoup plus violent et subit que celui généralement enseigné ?


Message reçu le 3 Septembre 2006 11:07 de PIERRE (adresse confidentielle)

Ce fût atroce,
Le chaos des catastrophes  :
Lorsque la tempétature monte de 15° en 30 ans, beaucoup de vapeur d'eau se forme, alors des nuages géants apparaissent, provoquant des pluies terribles et donc de vastes inondations. Des tempêtes très puissantes ravagent les côtes par la rencontre des vapeurs d'eau froides d'Arctique et celles chaudes.

Quelques 30-50 ans plus tard, une fois que la chaleur ardente a fait tomber des pans de glaciers énormes provoquant tsunamis et montée des eaux, les tremblements de terre apparaissent, du au fait que les glaciers disparaissant, l'équilibre fragile de l'écorce terrestre entre les glaciers et la pression du magma est rompu. Les vieux volcans éteints se réveillent ...
La cendre en suspension dans les nuages empêchent la lumière de passer, les végétaux meurent puis les animaux puis les gens... Le magma est remanié dans les profondeurs ... Des terres s'effondrent, d'autres surgissent...

Ce qui s'est passé il y a 12 000 ans avec l'Atlantide est en train de se reproduire aujourd'hui. Sauf que dans 30-100 ans, on tombera dans une glaciation qui durera 90 000 ans.
Il faudrait effectivement faire des modèles de chaos pour tenter de prévoir quand et quelles seront les zones qui vont subir les cataclysmes. C'est vrai que la montée de la température entraîne la modification de beaucoup d'équilibres... La température serait presque l'unique variable... Il faudrait donc une formule du type chaotique.
 
Soulèvement des montagnes :
la plaine de la mer du nord baisse encore de nos jours, menaçant d'inonder les Pays-Bas. La terre de la mer du nord s'était soulevé de 100 m à 200m je crois, il y 18 000 ans , parce qu'il était entre le glacier de la Norvège et le glacier d'Angleterre qui eux enfoncaient le sol de plusieurs centaines de mètres.
C'est pourquoi en Norvège des plages d'il y a 10 000 ans sont aujourd'hui à 100 m de hauteur au moins !
Les îles de l'Hyperborée en Mer du Nord sont noyées depuis 2200 av JC selon Jurgen Spanuth et Jean Deruelle. (cf http://doggerbank.org/ ).

 

 



Anti-Zèliens, à vos claviers !  

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui  

 

Documents Internet :

http://isis.citeglobe.com/pol/theme007.htm#
http://artchives.samsara-fr.com/artchives.htm
http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/intro.pt/planete_terre.html

hypothèses, romans :
Testament d'Outre-Glaces de Jack Minier (editions virtuelles DIAMEDIT)