LA REUSSITE DES TEMPLIERS cachait-elle un "secret" qui ne puisse être dévoilé encore de nos jours ?

De nombreux sites traitent excellemment de la question du Temple, dont l'incontournable "Templiers.org". Nous ne reviendrons donc pas sur la présentation du sujet, il est super connu des amateurs. Nous ne traiterons pas non plus de leur possible "trésor" ni de leur survivance probable, encore moins de leur soi-disant "ésotérisme" ou autres spéculations à propos du Baphomet.
De quoi voulons nous parler alors ?

Une chose m'a toujours intrigué : on ne parle pratiquement pas des Templiers dans les manuels scolaires, alors que leur influence a dominé une période de développement extraordinaire, sans famine, allant du XIIe au XIVe siècle !... (dès leur disparition, la "Guerre de Cent Ans" a commencé !)
On pourrait quand même s'étonner qu'en plein moyen-âge une organisation complètement indépendante des pouvoirs royaux comme de l'Eglise et de son clergé, ne rendant comptes qu'au Pape lui-même, ait pu s'installer et croître au point de devenir avant la lettre une "ONG" européenne, militaire, économique et sociale, plus riche et puissante que les souverains d'Europe, possédant plus de terres cultivées que la plupart d'entre eux, et implantant partout des entreprises florissantes pendant plus de deux siècles. Louis Charpentier dans un de ses ouvrages a calculé qu'au moment de sa chute, rien qu'en France, le Temple possédait et FAISAIT VALOIR plus de deux millions d'hectares de cultures, sans compter les innombrables "maisons" et "hôtels" dans les villes ! Bizarrement, relativement peu de châteaux, mais beaucoup de centres de productions artisanales et industrielles. Leurs commanderies abritaient et protégeaient également les compagnons constructeurs... Toute leur structure était tournée vers le développement harmonieux des échanges, du commerce, de l'agriculture et de l'industrie. On n'a jamais fondé autant de cités nouvelles qu'à cette époque.
A y regarder de plus près, aucun modèle socio-économique moderne, qu'il soit capitaliste ou communiste, n'est parvenu à faire la même chose malgré nos technologies supérieures. Il nous manquait visiblement un élément essentiel, le sens profond de la Vie. On a vu très vite les limites du Communisme sans Foi partout où il a sévi, et on connaît les abus inacceptables produits par la seule loi du "profit" qui dirige le monde capitaliste pourtant majoritairement puritain. La voie purement confessionnelle, quant à elle, donne trop souvent des gouvernements aveugles et sourds aux aspirations de leurs peuples quand ils ne dégénèrent pas vers l'obscurantisme. L'Iran échappe lentement à cette plaie ayatollesque qui avait coulé une chappe de plomb sur ce pays durant deux décennies, et on peut légitimement penser que tant qu'Israël n'adoptera pas une constitution LAÏQUE, la paix ne régnera pas avec ses voisins immédiats qui ne figurent portant pas parmi les plus extrémistes des pays musulmans. A mon sens, c'est même la position dure des extrémistes sionistes qui engendre une radicalisation dans le camp adverse, et réciproquement, amorçant et augmentant d'un degré chaque fois la spirale infernale de la violence... Autant dire que la Paix ne régnera jamais dans ce coin du Moyen-Orient tant qu'on arguera de la religion comme mode de gouvernement d'un côté ou de l'autre...

Les Templiers, moines-soldats, semblent avoir étés des "moines" pour le moins atypiques et des "soldats de la Paix" plus que des guerriers conquérants. Ils avaient su établir en leur temps une philosophie équilibrée entre la Foi, la Guerre, et la Paix par le développement d'échanges économiques (protection des voies de communication, généralisation de la Lettre de Change, etc.) et une relative tolérance envers les cultures étrangères, même envers leurs adversaires musulmans qui avaient un vrai respect pour eux. La Chevalerie est vraiment née à cette époque.
La raison de leur chute deux siècles plus tard ?... On en connait une évidente : la jalousie de Philippe le Bel. Mais est-ce bien la seule ?...
La raison de leur réussite, quant à elle, reste beaucoup plus floue dans nos manuels scolaires et la plupart des livres de classe font carrément l'impasse sur ces deux siècles de progrès... On en fait "la part de l'ombre", prétant ainsi le flanc aux hypothèses les plus folles, ouvrant la voie aux escrocs en tous genres et aux sectes les plus délirantes se revendiquant d'une filiation templière pour mieux séduire les coeurs purs... L'affaire du Temple Solaire atteint un sommet du genre !
Non, le Temple ne fut pas cela ! Mais il faut être un passionné pour redécouvrir au fil de recherches personnelles sa véritable histoire...

Pour quelles étranges raisons inavouables, tant sous l'ancien régime que depuis plusieurs républiques, les ministères successifs de l'Education Nationale restent-ils donc muets sur ce sujet ? Et qu'en est-il dans les autres pays européens ?

J.M.



Message reçu le Vendredi 24 Mai 2002 (03:53), de danman@caramail.com

Un ouvrage très intéressant sur l'histoire occulte des templiers s'intitule Le Cardinal Blanc, vous la trouverez insérer dans le livre de Raymond Bernard "Les maisons secrètes de la Rose-Croix" aux éditions rosicruciennes (livre désormais rare à acheter chez les bouquinistés, il date de 20 ans).
Cela confirmera sans doute certaines de vos perceptions exotériques.

Webmestre : Merci. J'en connais beaucoup déjà mais j'ignorais l'existence de celui-ci.

 

 


Anti-Zèliens, à vos claviers !  

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui