Jeanne d'Arc, bergère ou princesse ?

L'image symbolique de Jeanne d'Arc est, depuis l'origine, l'enjeu d'une bataille de chiffonniers entre les divers partis politico-religieux. Le dernier prétendant en date à cette "récupération" est le parti de J.M. Le Pen, mais il est loin d'avoir été le premier... Depuis le procès en réhabilitation par la même Eglise qui l'avait conduite au bûcher jusqu'aux dernières péripéties de deux guerres mondiales, quantités de gens ont concouru à édifier le symbolisme johanique. L'Eglise ne l'a pourtant déclarée "sainte" que cinq siècles après sa mort, en 1920, et alors que la France avait tellement besoin d'un sursaut d'énergie à la sortie de la grande boucherie de 14/18 déclanchée par l'assassinat d'un Habsbourg à Sarajévo.

La véritable identité de Jeanne d'Arc est un de ces cas typiques de la manipulation historique : voilà une nouvelle "vierge", présentée comme une patriote "inspirée par des voix mystérieuses", devenue symbole de la resurrection de la France que tout le monde s'acharne à "récupérer", sans jamais, ô grand jamais, chercher à percer sous la légende dorée la véritable personnalité de Jeanne...
Pourtant, un certain nombre de choses sont plus qu'étranges à son propos...
Au plan symbolique d'abord (voir l'admirable site de Gauthier Pierozak : " http://www.artgauth.com/Francais/jeanne.htm " ainsi que le forum qui lui est consacré sur le même site) et au plan politique caché, d'autre part, relatif à sa possible appartenance au Temple (voir la discussion sur les tablées de Royalement-Vôtre :"Jehanne d'Arc")

L'Histoire de Jeanne la Pucelle est tout sauf une histoire de "vierge" clair-entendante ou schizophrène ! (ou il faudrait accrocher des auréoles à tous les mythomanes de la Terre qui entendent "des voix" ?)
Son blason parle pour elle. Outre la double fleur de lys, qui oserait arborer une couronne ROYALE sans en avoir le droit légitime ?

Combien de menteurs ont colorié cette légende dorée dans des buts inavouables ? Et combien ont laissé faire parce que ça les arrangeait, à commencer par son probable frère Charles VII lui-même ? A-t-elle seulement été vraiment brûlée ? Humm, bien que certains en doutent, elle le fut probablement, mais pour quelles véritables raisons ? Et pourquoi Charles, devenu roi grâce à elle, n'a-t-il pas levé un cil pour la sauver ?

La même Eglise qui l'avait éliminée par son tribunal d'Inquisition lui refait une virginité vingt cinq ans plus tard - sous un autre pape et sur l'insistance de la famille de Jeanne - après deux essais infructueux de réhabilitation. Ok ! On veut bien croire à une bavure, mais pourquoi encore, puisque cette troisième tentative aboutit, Jeanne n'est-elle pas immédiatement considérée comme Sainte ? A une époque où l'on passait assez vite de l'auréole au bûcher, l'inverse n'était donc pas acceptable ? Pourquoi faudra-t-il attendre CINQ CENT ANS avant que cela soit ? Soyons logiques : si Jeanne la Pucelle est morte en sainte, c'est nécessairement pour ce qu'elle a fait avant, parce qu'elle a entendu "ses voix" et obéi à la parole de Dieu, non ? enfin c'est ce qu'on nous dit... Si ça n'est pas miraculeux, ça, alors qu'est-ce qui l'est ? Ca ne peut tout de même pas être pour ce qu'elle a fait après 1431 ! Donc le Vatican aurait pu la béatifier dès la révision de son procès, mais non ! Il ne le fera que Cinq siècles plus tard, quand la légende dorée sera "bien prise"... On l'a déjà vu plus pressé.

J.M.

 


Anti-Zèliens, à vos claviers !  

Texte à insérer ... 

Votre adresse électronique 

Si vous désirez garder votre adresse électronique confidentielle  non  oui  

 

Documentation Internet :
Minutes du procès de Jeanne (en anglais)
http://www.stjoan-center.com/Trials/index.html
Sites français :
http://www.mairie-bonsecours.fr/jeanne_arc/hist_jeanne.html
http://perso.wanadoo.fr/musee.jeannedarc/index.htm
http://perso.wanadoo.fr/jean-claude.colrat/index-fr.htm
http://www.zetetique.ldh.org/jeanne.html
http://www.artgauth.com/Francais/jeanne.htm
http://perso.wanadoo.fr/jean-claude.colrat/
http://assoc.wanadoo.fr/cercle.ernest-renan/la_veritable_jeanne_d.htm